LES ÉVÉNEMENTS à ne pas manquer

 Journée de la MTC et 20 ans de l'UFPMTC :
17 février 2018 à Lyon

logo pdfProgramme 

logo pdfBulletin d'inscription

 

 1re rencontre Franco-Chinoise Pharmacopée Chinoise à Strasbourg
Les 12, 13 et 14 janvier 2018 - contact@laboratoire-jz.fr ou 03 88 43 10 00.

 Congrès : comment rester en bonne santé par les méthodes traditionnelles de santé chinoise du jeudi 1er au dimanche 4 février 2018 à Dinard / Saint Jacut de la Mer.

 Examen du DNMTC
UV3 ECH à Paris et Aix-en-Provence, le 13 mars 2018.
Vendredi 7, samedi 8 et dimanche 9 septembre 2018 au centre de Valpré à Ecully (Lyon).

 Journée mondiale de l'acupuncture et Congrès CFMTC
À l’occasion du 8e anniversaire de l’inscription sur la liste représentative de l’acupuncture et de la moxibustion au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO, une journée mondiale de l’acupuncture sera organisée par la WADO (World Acupuncture Day Organisation) le jeudi 15 novembre 2018 à l’UNESCO, à Paris. Cette journée sera suivie d’un congrès mondial de 2 jours à la Cité des Sciences et de l’Industrie, le vendredi 16 et le samedi 17 novembre 2018, à Paris. L'UFPMTC et la CFMTC y participeront très activement. 

Actualités de l'UFPMTC

La MTC en France n'a rien à voir avec la bio médecine occidentale: pourquoi les opposer ?

1°) LE BILAN ENERGETIQUE DE MEDECINE CHINOISE N’EST PAS UN DIAGNOSTIC
La médecine traditionnelle chinoise n’établit pas de « diagnostic » au sens occidental mais effectue des bilans énergétiques permettant de déterminer l’origine d’un déséquilibre. Le praticien ne recherche pas une thérapeutique mais un principe de traitement selon des syndromes propres à la médecine chinoise. C’est une « étude » holistique du fonctionnement de la personne tant sur les plans physique qu’émotionnel. En cas de maladie, il réoriente le patient vers un médecin occidental.

2°) LA REGULATION ENERGETIQUE EST LE PRINCIPE DE TRAITEMENT DE LA MEDECINE CHINOISE
La médecine traditionnelle chinoise ne traite pas les maladies mais rééquilibre le système énergétique. A ce titre, elle ne recherche pas une thérapeutique mais une régulation du flux énergétique permettant d’atteindre un mieux-être de la personne. Il n’y a donc jamais d’acte médical dans une séance de médecine traditionnelle chinoise avec un patient.

3°) LES OUTILS ANCESTRAUX CHINOIS NE DOIVENT PAS ETRE RECUPERES ABUSIVEMENT
La médecine traditionnelle chinoise utilise des outils ancestraux qui ne sont pas exclusivement réservés à l’usage des médecins occidentaux : ventouses, moxas, guashas, aiguilles d’acupuncture, mains, doigts, outils en bois ou en pierre, graines, aimants … Par ailleurs, les aiguilles d’acupuncture, de piercing ou de tatouage ne rentrent pas dans la liste des outils réservés aux médecins puisqu’ils ne figurent pas dans la Loi de Santé du 6 janvier 1962 fixant la liste des actes médicaux ne pouvant être pratiqués que par des médecins. La médecine occidentale n’a donc pas à s’approprier abusivement des outils utilisés depuis plusieurs millénaires par des médecins, tout autant que par des non-médecins.

4°) L’ACUPUNCTURE N’A PAS A ETRE EXERCEE UNIQUEMENT PAR DES MEDECINS
Est-ce qu’il suffit que les médecins décident de se spécialiser dans un domaine pour automatiquement leur octroyer le monopole de cette spécialité ?  Il serait aberrant de penser qu’un médecin est plus à même de puncturer une aiguille d’acupuncture qu’un non médecin qui aurait suivi la même formation. L’acupuncture, comme toutes les techniques de médecine chinoise, n’a rien de « médical » et un médecin n’est pas plus performant avec une aiguille sous prétexte qu’il a suivi une formation essentiellement médicale. Il y a même fort à parier que ces longues années d’études de médecine soient un frein à sa compréhension du domaine énergétique et de la médecine traditionnelle chinoise dans son ensemble.

5°) CONCLUSION : LES MEDECINES OCCIDENTALES ET TRADITIONELLES SONT COMPLEMENTAIRES
Cessons donc d’opposer systématiquement les 2 pratiques. Il est grand temps d’arrêter ces batailles inutiles et de travailler dans le sens du mieux-être de la personne en collaborant en synergie et en bonne entente entre les praticiens de médecine traditionnelle chinoise et les médecins. C’est ce que préconise l’OMS depuis déjà de nombreuses années et encore plus clairement dans sa « stratégie pour 2014-2023 pour la médecine traditionnelle ».   

Pour lire et/ou téélcharger l'article dans sa totalité, cliquez sur le lien suivant.

 

Coordonnées

UFPMTC
B.P. 60055
31802 Saint-Gaudens cedex

Bureau :
+33 (0)9 52 93 82 36

Portable :
+33 (0)6 19 95 26 75

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs présents sur ce site dans le but de réaliser des statistiques de visites.